Le projet

Localisation du terrain en Queue de Brenne

Le circuit est situé à 2km de La Penthière, 3 km de Luant, 5,5 km de Saint Maur, 8 km de Niherne et 9 km de Châteauroux. En plein coeur de la Queue de Brenne, entre l’Étang de la Gerbe et l’Étang des Maquins, son fonctionnement actuel est déjà particulièrement menaçant pour la qualité des eaux circulant dans cette région protégée. Le projet aggrave encore les probabilités de contamination de l’eau de La Claise ainsi que celle des étangs qu’elle alimente.

Vue d'ensemble Tourneix - Saint Maur Chateauroux 2

Le Point A situe le circuit actuel
Le Point A situe le circuit actuel, à l’extrêmité Est de la Queue de Brenne
Carte du réseau hydrographique
Carte du réseau hydrographique

L’achat du terrain par la société Promo Saxe

En date du 28 mars 2011, le Conseil Municipal de la Ville de Châteauroux a autorisé le Maire de Châteauroux à vendre le terrain des Tourneix à la société Promo Saxe, dirigée par Daniel Redon, pour un prix de 475 000 euros sous certaines conditions dont le relogement des associations utilisant les infrastructures des Tourneix.

C’est près d’un million et demi d’investissements financés par le contribuable qui partirait en fumée (la construction de la piste de Rallycross ayant coûté environ 900 000 euros), sans même rechercher de solution alternative qui permettrait de concilier la volonté de désengagement de la Ville de Châteauroux avec la préservation de l’économie verte locale et de l’intérêt général des résidents.

Pour la mairie de Châteauroux, cette vente est le moyen facile de se délester d’un poids qu’elle ne veut plus gérer.

Pour Daniel Redon, ce serait le moyen de satisfaire son fils Laurent, passionné de sports mécaniques et dont le rêve serait de posséder son propre circuit, quitte à maintenir l’activité sous perfusion financière si elle devait ne pas être rentable, comme c’est le cas de la plupart des circuits en France. Reste la question de savoir jusqu’à quel point Promo Saxe serait prête à supporter le déficit de cette activité et ce qu’il adviendrait des infrastructures si la société décidait d’arrêter les dépenses…

Peut être serait-il utile de se souvenir que lorsque la piste de Rallycross a été construite, la mairie tablait sur une fréquentation de  20 000 spectateurs par course. En réalité, le public des courses a rarement dépassé les 1 500 spectateurs. Un tel projet ne doit pas occulter les réalités économiques de la région où il veut prendre racine. Le terrain des Tourneix est éloigné des grandes villes, la densité de population du département est faible et les revenus par habitant sont très en dessous de la moyenne nationale – l’Indre étant classé 88ème département sur 96 dans le classement par salaire mensuel par ménage (avec 2015 €/mois/ménage). Autant d’arguments qui devraient rendre sceptiques les défenseurs du projet quant à sa viabilité économique.

Ce constat ne veut pas dire qu’il n’y a plus rien à faire mais seulement que le projet est inadapté et que le terrain devrait être rentabilisé par le développement d’activités complémentaires à celles qui existent déjà sur le site (bmx, aéromodélisme, courses de lévriers, motocross…) et dans l’environnement proche (accrobranches, paintball, randonnées, pêche, sorties équestres, arboretum…). La mise en place d’un système de redevance pour l’utilisation des infrastructures assurerait, à terme, le désengagement financier de la mairie, le maintien des associations déjà en place, le développement des activités économiques déjà enracinées localement; le tout dans le respect de l’environnement.

Comparaison entre le complexe actuel et le complexe futur

Le complexe actuel est composé de :

– Plusieurs pistes, principalement en terre. Une petite partie seulement est bitumée.

– Quelques bâtiments nécessaires au fonctionnement des infrastructures sportives et à l’accueil du public (maison de gardien, sanitaire, local)

L’organisation actuelle permet la cohabitation de plusieurs associations locales (Motocross, BMX, Aéromodélisme…) dont plusieurs jouent un rôle de prévention des accidents routiers et qui ne pourront être relogées en raison de l’inconstructibilité des terrains boisés que le projet voudraient raser pour en faire de nouvelles pistes, en bordure du circuit principal. Ces associations n’auront donc plus d’infrastructures pour pratiquer leurs activités.

Le futur complexe serait composé de :

– D’une piste d’une longueur de plus de 3000 m en bitume.

– De bâtiments et surfaces en asphalte de plus de 10 hectares sur une surface de 60 hectares au total.

Il serait prévu pour fonctionner 300 jours par an grâce à l’organisation de compétitions ouvertes au public et d’essais privés. Essayant de réconcilier son projet avec l’intérêt général, le promoteur parle aussi d’Eco-Run et d’Ecole de conduite mais il ne faut pas trop attendre du développement de telles activités, marginales par rapport aux courses de véhicules aux moteurs classiques (non hybrides) qui dégagent de grandes quantités de gaz à effet de Serre et font beaucoup de bruit (jusqu’à 100 Db par voiture, soit l’équivalent du son dégagé par un baladeur en puissance de volume maximale).

Etendue du nouveau complexe
Etendue du nouveau complexe
Vue aérienne de l'aménagement actuel
Vue aérienne de l’aménagement actuel


Plans du projet de construction du nouveau complexe

plan projet tourneix

Plan du projet de construction

Cartographie des nuisances en cas de réalisation du projet

Les principales zones urbanisées (La Penthière, Luant, Le Poinçonnet, Saint Maur, Niherne), situées à proximité du circuit, sont menacées par la propagation des ondes sonores que les murs anti-bruit et les merlons ne pourront contenir.

La richesse de l’environnement local a été remarquée aux niveaux européen et international. En effet, la zone à l’extrémité Ouest du circuit a été classée zone humide d’intérêt international et zone de protection spéciale en raison de la densité et de la diversité des oiseaux qui y habitent et hivernent.

Si le projet devait aboutir, cela serait très nuisible à la qualité des eaux et à la quiétude nécessaire à la préservation d’un environnement favorable aux oiseaux occupant cette zone protégée située à proximité immédiate du circuit.

Carte représentant la propagation des ondes sonores en l'absence de barrière végétale
Carte représentant la propagation des ondes sonores

 

En bleu, la zone Ramsar (zone humide d'importance internationale).Le cercle orange représente l'emplacement du site des Tourneix
En bleu, la zone Ramsar (zone humide d’importance internationale).
Le cercle orange représente l’emplacement du site des Tourneix.
La zone hachurée en vert est la Zone de Protection Spéciale Natura 2000, résultant de la directive Oiseaux de 2009.La Croix noire situe les Tourneix.
La zone hachurée en vert est la Zone de Protection Spéciale Natura 2000, résultant de la directive Oiseaux de 2009.
La Croix noire situe les Tourneix.